Message d'erreur

User warning: The following module is missing from the file system: flexifilter. For information about how to fix this, see the documentation page. in _drupal_trigger_error_with_delayed_logging() (line 1143 of /usr/share/drupal7/includes/bootstrap.inc).

Le Tableau blanc

IIHM / Yann Laurillau, 2009

Tableau blanc et présence virtuelle

 

Objectifs

 

Les solutions existantes de réunion à distance ne permettent pas réellement de se concentrer sur l’objet de la réunion car leur mise en œuvre est trop souvent complexe et trop intrusive.

En effet, les contraintes techniques ont tendance à se placer au premier plan de la réunion alors qu’elles devraient disparaître. Outre les contraintes techniques, ces solutions souffrent d’une grande pauvreté interactive : la solution la plus courante, la visioconférence, permet aux individus de communiquer sans offrir de véritable moyens d’interaction. Et lorsque ces moyens sont disponibles, il s’agit d’un assemblage logiciel hétérogène, comme le courrier électronique ou le transfert de fichier, qui induit une lourdeur qui ne facilite ni l’interaction ni le travail de groupe.

Du point de vue de la collaboration, ces solutions offrent peu de partage d’espace ni de solution de migration d’espace de travail comme l’accès à son espace personnel : outre les situations de face-àface, il est important de pouvoir partager un espace de travail comme un tableau blanc. Souvent, il s’agit de solutions contraignantes qu’elles soient logicielles (comme un outil de brainstorming collaboratif sur ordinateur de bureau) ou matérielles (comme les tableaux blancs interactifs type SmarBoard). Toutefois, lorsqu’il y a un partage d’espace, il s’agit souvent d’une recopie d’un Desktop d’ordinateur dont les techniques d’interaction WIMP ne sont pas adaptées au contexte d’utilisation.

Notre proposition et objectif est de concevoir un espace de coopération mixte, c’est-à-dire combinant les situations de collaboration en face-à-face et à distance, qui soit le plus proche des salles de réunion standards (table, chaises, tableau blanc) favorisant le travail coopératif, la communication et l’interactivité en s’appuyant sur des interfaces et des techniques d’interaction post-WIMP développées au sein d’un système mixte collaboratif capable de s’adapter au contexte de la réunion et de ses participants.

L’équipe IIHM dipose déjà d’une compétence en matière de systèmes mixtes post-WIMP sensibles au contexte pour des situations de réunion par le biais du tableau blanc augmenté et de la table magique. Toutefois, le périmètre de ces dispositifs se limite à des situations de collaboration en face-à-face. Aussi, le projet envisagé constitue une extension naturelle et encore inexplorée de ces travaux.

Plusieurs scénarios sont envisageables sachant que, dans notre cas, de nouveaux scénarios et de nouvelles idées émergeront de l’usage qui sera fait de la plate-forme. Voici un exemple de scénario : Joëlle et Yves sont en réunion et échangent notamment à l’aide de la table magique. Les outils usuels (feutre, brosse) leur permettent d’utiliser normalement le tableau blanc pour annoter et des jetons de couleurs leur permettent de manipuler des documents numériques et de naviguer dans les différentes interfaces post-WIMP. François arrive dans la seconde salle de réunion et s’installe à la table. Le système détecte sa présence et signale sont arrivée à Joëlle et Yves : les mains sont projetées sur les tables respectives et dans le prolongement des mains les corps, filmés, sont projetés sur le mur. Joëlle, Yves et François interagissent naturellement comme s’ils étaient en situation de face, sans discontinuité, en continuant d’utiliser les objets physiques et virtuels. Lorsque l’un des participants prend la parole, le caméraman intelligent repère naturellement l’orateur et fixe la caméra sur lui. Enfin, François souhaite partager ses retours de conférence, comme un article ou une présentation. Il pose son iPhone sur la table et les documents sont placés sur les tables et deviennent alors manipulables par les différents participants.

L’usage et la fréquence d’usage constituent un premier niveau d’indicateur pour mesurer et valider nos résultats. Du point de vue technique, l’équipe espère proposer un ensemble de composants logiciels pour le développement d’interfaces homme-machine post-WIMP (Windows Icons Mouse Pointer). L’intérêt de la plate-forme pour l’équipe est une validation à grande échelle de l’utilité de ces composants et une évaluation de leur qualités et limites.

Briques logicielles

L’équipe met en œuvre les composants suivants :

gmlCanvas

C’est une bibliothèque logicielle permettant le développement rapide d’interfaces graphiques 2D post-WIMP. La bibliothèque est mise en oeuvre dans un environnement interprété (Tcl/Tk). Elle permet :

  • la gestion de points de contrôle multiples pour l’interaction à deux mains et l’interaction à plusieurs personnes sur une même surface,
  • la gestion d’éléments graphique de forme polygonale quelconque dotés de transparence et de texture,
  • la déformation des éléments graphiques par des rotations / translations / changements d’échelle arbitraires,
  • la gestion de multiples surfaces contrôlées par différentes machines comme si elles étaient une surface unique,
  • un rendu performant grâce à l’accélération du matériel dédié (carte graphique OpenGL).

http://iihm.imag.fr/projects/gml

les contexteurs

Une bibliothèque logicielle destinée à la capture, au traitement et à l’acheminement des données particulièrement adaptée aux données issues de capteurs.

http://iihm.imag.fr/~twiki/wiki/bin/view/TWiki/ContextorIndex

gmlVision

Une bibliothèque logicielle de services de vision par ordinateur pour l’interaction Homme-machine offrant les services suivants :

  • calibrage automatique de transformations entre surface projetée et surface capturée par la caméra,
  • suivi de multiples jetons colorés sur une surface d’interaction,
  • suivi de multiples doigts nus sur une surface d’interaction,
  • numérisation à haute résolution du contenu d’une surface.

Phases

Première phase

Installation opérationnelle en salle de réunion MJK G108 : utilisation du tableau blanc vertical avec marqueurs, feutre-brosse, jetons magnétiques, caméra, projecteur. Port des logiciels existants (bibliothèques et interfaces) sur le serveur Macintosh local.

+ l'équipement analogue d'une autre salle (sans communication entre les deux).

Scénarios de travail collaboratif sur un tableau blanc ; enregistrement.

Deuxième phase

Extension à la communication entre deux salles.

Scénarios de réunion répartie avec projection / superposition.

Exemple de scénario : conception collaborative de schémas UML.

Formations à la boîte à outils : dessin vectoriel, miniaturisation, couper-coller, …

Ajout éventuel d'un tableau blanc horizontal : simple adhésif blanc, mais nécessite une caméra de plus.

Matériels

Par salle : un tableau blanc horizontal et/ou vertical, une caméra, un projecteur, un serveur MacPro.